Laissez-vous envoûter par l'esprit de Château Margaux

Il y a quelques jours, j'étais en visite dans le Médoc (comme ça m'arrive régulièrement), et comme le programme était large, nous avons eu le temps de passer voir le château Margaux ! C'est en fait assez rare, car il ne se trouve pas à proprement parler sur la "route des châteaux" (D2). Il faut tourner, passer derrière l'église, et quand on vient en car, il faut se garer sur le parking car et marcher jusqu'au portail pour voir la façade au loin derrière la grille et au milieu des arbres. Donc souvent, on n'a pas le temps...

Mais cette semaine, c'était bien, parce que, donc, nous avions du temps, et nous étions avec un van. Notre conductrice nous a donc fait passer par l'entrée, et nous nous sommes retrouvés face à l'allée principale. Jugez plutôt !

 

Chateau margaux

(désolée pour la qualité de la photo, je n'avais que mon portable... - logo par Marililc)

 

J'étais pourtant déjà venue, mais avoir été soufflée ! Avec les groupes en car, on arrive par le chemin qui longe le mur au fond à droite. Donc on se retrouve directement contre la grille et on a peu de recul. Le château paraît un peu loin, peu accessible et un peu caché. Certains touristes ont parfois un sentiment de "tout ça pour ça ?"...

Alors que ce château, en plus d'être un des plus célèbres, peut-être au monde, est un joyau de l'architecture néoclassique, et construit par un Bordelais ! #PasChauvineDuTout

 

Le domaine et le vin

Situé dans l'appellation Margaux, en Médoc, Château Margaux, est avant tout un immense domaine. Depuis la fin du XVIIIe s, il s'est à peu près fixé à 265ha (262ha actuellement) dont un tiers planté de vignes.

C'est également à la fin du XVIIIe s que Thomas Jefferson, alors ambassadeur des Etats-Unis en France, visite le vignoble de Bordeaux et crée sa classification personnelle des vins de Bordeaux. Il place Château Margaux au sommet de la hiérarchie, et lors de sa commande en 1784, il écrit "il ne peut y avoir une meilleure bouteille de Bordeaux".

En 1855, dans le cadre de l'Exposition Universelle de Paris, Château Margaux intègre la prestigieuse classification des vins de Bordeaux (comprendre du Médoc + Château Haut-Brion pour les vins rouges, et Sauternes et Barsac pour les vins liquoreux) au rang suprême de Premier Grand Cru Classé, aux côtés de Château Latour, Château Lafite et Château Haut-Brion. Château Margaux est cependant le seul à obtenir la note de 20/20.

Le domaine, acheté par la famille Ginestet (négociants bordelais) dans les années 1950, est racheté par André Mentzelopoulos (société Félix-Potin) en 1977. Il appartient désormais à la fille de ce dernier, Corinne.

 

La bâtisse

C'est le marquis de la Colonilla, un Basque revenu d'Espagne avec un titre, qui rachète le château au tout début du XIXe s et fait construire la bâtisse actuelle à la place de l'ancien manoir qui ne lui convient guerre. Cette construction, où il réside peu, préférant Paris, est surtout pour lui un moyen d'affirmer son ascension sociale. L'architecte bordelais Louis Combes signe ici son chef-d'œuvre en 1815, chef-d'œuvre souvent surnommé "le Versailles du Médoc", et qui a de plus le mérite d'être un des rares édifices de style néo-palladien en France. Le péristyle ionique rappelait d'ailleurs sa Grèce natale à André Mentzelopoulos.

André n'a cependant pas osé toucher au bâtiment, se contentant de rajouter un chai enterré, qui est donc par définition, caché.

C'est sa fille Corinne qui a eu l'audace du renouveau : pour fêter le bicentenaire de la bâtisse, elle a fait appel à un architecte britannique de carrière et de renommée mondiales, Norman Foster (30 St Mary Axe, British Museum, Millenium Bridge, Viaduc de Millau.........), afin de construire un nouveau chai moderne.

 

Le bicentenaire et la construction du nouveau chai ont été l'occasion pour Bruno Aveillan de réaliser un court métrage mettant en perspective et en continuité ces deux constructions.

 

 

Et vous, vous laisserez-vous charmer, troubler, ou même envoûter par l'esprit de Château Margaux ?